#LASSY ou l’histoire d’un produit de l’idée au lancement

#LASSY ou l’histoire d’un produit de l...

Dans le cadre de nos activités, nous sommes amenés à intervenir sur des projets et parfois, nous avons la chance de transformer des opportunités industrielles en développement global d’un nouveau produit, voire d’une entreprise entière. Aujourd’hui, je vais vous raconter cette histoire.
Fin 2013, nous contactons AREVA pour leur proposer notre savoir faire dans le domaine du Laser. Nous rentrons en discussion sur un sujet complexe de soudure très fortes épaisseurs sur des génératrices de vapeur pour centrale nucléaire. Notre approche technique et notre offre marketing leur semble immédiatement pertinente.

Le sujet part sur le codéveloppement complet d’une produit: une tête de soudure laser miniaturisée. Sujet sur lequel ils ne trouvent pas de solution malgré la consultation des acteurs du domaine.

De quoi s’agit-il? Du développement d’un produit à façon tenant des performances inégalées sur le marchéc ainsi que notre capacité à co-développer un produit si nous avons un marché. Or, nous avons pu constater qu’il y avait une réelle demande sur un produit profitant de caractéristiques assez proches des demandes d’AREVA. Nous évaluons le marché, il est là, reste à contractualiser avec AREVA à des conditions collaboratives et économiquement intéressantes.

Juillet 2014, voilà qui est fait, nous signons un contrat de co-développement avec AREVA. Les conditions sont favorables, 2,5 ans de développement, 2/3 pour AREVA et 1/3 pour nous. Un planning ambitieux, des exigences challengées entre AREVA et nous, qui aboutissent au produit de nos rêves.

Maintenant, reste plus qu’à le faire!!!! Et, à ce moment, beaucoup d’incertitudes sont à lever. Pendant 2 ans et demi, nous ne cessons de nous battre avec les verrous technologiques et économiques, cherchant à faire du nouveau, à innover, avec des produits composants les plus disponibles, pour que le prix tienne nos exigences. Des 10aines de coup d’arrêt, mais nous le savons, l’impossible est notre métier et notre culture. Nos methodologies nous permettent appréhender les risques avec un engagement financier et technique mesuré et en adéquation avec le potentiel de cette innovation. Petit à petit, le produit devient possible, réalisable, les solutions apparaissent et les risques s’amenuisent

Ainsi, nous validons le design après 2 ans de travail, une 30aine de verrous technologiques surmontés, le sourcing d’une 100aine de fournisseur, 10 redesigns, 5356 cafés, 25 nuits blanches et j’en passe. Enfin, de nombreuses difficultés surmontées.

Que dire sinon que nous sommes fiers de l’accomplissement du produit, un bijou de technologie, issu de notre acharnement.

Ça y est, c’est le moment de sortir les brevets, que dire ? après tous ces efforts, il faut que nous arrivions à extraire l’ensemble des solutions techniques qui vont caractériser la valeur innovante du produit. Nous réussissons, avec nos conseils, à faire tenir l’ensemble dans 2 brevets, ils sont déposés le 12 aout 2016 ! Nous sommes fiers de pouvoir prétendre à ce processus de caractérisation de propriété intellectuelle, il donne une valeur fiable et définitive à notre travail.

Maintenant, c’est le moment de l’assemblage final du produit, et du test en condition réel chez notre client.


Mais c’est aussi le moment du lancement de la commercialisation !!!

A nous de trouver la marque, le nom du produit, le travail de la notoriété.

Nous avons été sélectionné par la région pour participer au rendez-vous carnot, fief de l’innovation.

Fiche produit, dépôt de marque, site internet dédié, communication institutionnelle, approche clients, tout cela se bouscule et doit atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.

Pour cela, nous approchons les organismes financiers, pour lever les fonds et accélérer notre capacité financière pour développer la commercialisation du produit.

Nous approchons la BPI et réussissons à lever 400 000€ pour la mise au point du design de notre produit. Pour le vendre, nous décidons de financer 10 prototypes, que nous mettrons à disposition de clients pour qu’ils testent notre produit dans leurs conditions industrielles. Pour cela, nous approchons des banques, avec l’appui de la BPI afin qu’elles nous financent les 10 prototype, soit 600 000€. Nous y arriverons, sans aucun doute.

Si j’ai une seule chose à retenir dans mon expérience entrepreneuriale, c’est que les problèmes arrivent, sans aucun doute, parfois massivement, tous en même temps. Si vous voulez vous lancer, n’ayez aucun doute, vous en aurez aussi. Parfois, ils vont vous pousser jusqu’à vos limites, parfois encore au dela. Seule solution pour en les surmonter : ne pas se décourager, prendre un problème après l’autre, et les résoudre séquentiellement et individuellement sans se décourager.

Vincent LALANNE, Fondateur Accelinn, accélérateur d’innovation, incubateur industriel, de l’idée à la compétitivité.

0 comment on “ #LASSY ou l’histoire d’un produit de l’idée au lancementDonnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *