Jamais sans mon intelligence artificielle!!

Big data et intelligence artificielle : un peu de décryptage pour y voir plus clair

Le cercle, Les echos du 21/07 à 16:20, rédigé par Vincent LALANNE, fondateur de la société ACCELINN, accélérateur d’innovation, incubateur conseil industriel



Le Big data ! Tout le monde en parle, mais qui sait vraiment de quoi il s’agit et quels en sont les vrais enjeux ? Au départ, c’est assez simple. Le Big data, c’est la profusion des données liée à l’accélération de leur production : on estime ainsi que 90 % des données récoltées depuis le début de l’humanité l’ont été ces deux dernières années…
Le Big data ! Tout le monde en parle, mais qui sait vraiment de quoi il s’agit et quels en sont les vrais enjeux ? Au départ, c’est assez simple. Le Big data, c’est la profusion des données liée à l’accélération de leur production : on estime ainsi que 90 % des données récoltées depuis le début de l’humanité l’ont été ces deux dernières années…Au départ, c’est assez simple. Le Big data, c’est la profusion des données liée à l’accélération de leur production : on estime ainsi que 90 % des données récoltées depuis le début de l’humanité l’ont été ces deux dernières années… Mais Big est trompeur, car son intérêt n’est pas la quantité, mais les interfaces et liaisons entre ces données. Elles se font consciemment ou inconsciemment, par exemple, un simple « like » d’une image d’un de vos amis.
À partir de là, les systèmes informatiques vont construire un maillage de données immense à partir de celles du profil qui a « liké », de ceux des personnes se trouvant sur la photo, des données relatives au contexte de la photo, etc.
Qui cela peut-il intéresser ? Tout le monde ! On se rue sur ces maillages complexes de data, car dans un monde de consommation où le marketing est roi, l’exploitation intelligente d’information est l’essence même du Big data. Les profils liés aux « like » et les données de la photo vont être traités pour, par exemple, susciter des propositions commerciales diverses à toutes les personnes concernées. Derrière ces propositions se trouvent les fameux « cookies ».
Mais l’enjeu du Big data va bien au-delà : qui organisera et donnera le meilleur de ces développements, tout en limitant les risques, notamment liés à la protection de la vie privée ? Comment organiser la gouvernance des organisations devant un tel champ infini d’informations ? L’homme aura besoin d’éclairage, et cette lumière sera aussi dans le Big data, à travers le développement de l’intelligence artificielle.
On l’entend arriver avec Watson, l’intelligence artificielle d’IBM, avec Google qui développe ses algorithmes de traitement sur l’océan de données dont ils disposent, mais aussi une quantité de start-ups qui développent des systèmes d’analyse dédiés à la valorisation de données pour des besoins spécifiques. Le Big data est directement lié à l’intelligence artificielle au travers d’algorithmes, qui vont s’appuyer sur chacune des caractéristiques des données et de leur lien pour interpréter des phénomènes.

L’intelligence artificielle d’aujourd’hui est basée sur une approche déterministe proche de la méthode humaine. Demain, elle sera statistique avec un niveau de fiabilité dépendant du nombre de boucles de contrôle qui aura été réalisé sur la réponse apportée, créant d’autres données de confirmation.

Dès lors, l’intelligence artificielle pourra apporter des solutions aux questions de gouvernance : elle disposera d’assez de données fiables avec des interactions fortes pour évaluer chaque solution en termes de risques et d’opportunités, sur n’importe quel enjeu, qu’il soit environnemental, économique, social, etc.

Le monde de demain sera gouverné par des hommes qui s’appuieront sur des analyses fines et spécifiques de ce Big data. Potentiellement, celui d’après-demain pourrait être gouverné par des machines qui auront créé assez de data décisionnelle et de retour d’expérience étayé pour décider en autonomie.

Il est donc nécessaire d’encadrer le système pour ne pas abandonner notre liberté à des machines. Bien régulé, il nous permettra de profiter de cette source de connaissance et d’intelligence dont les possibilités semblent infinies : fin des frontières physiques, disponibilité de la connaissance, mobilisation d’une énergie infinie, capacité à collaborer et à faire collaborer des millions de personnes sur un sujet précis…

L’exploitation intelligente du Big data va donc nécessiter un travail titanesque de filtrage et d’analyse pour intégrer et partager les connaissances et les savoirs-faire. Cette nouvelle ère sera une ère d’ouverture du monde et d’intégration massive d’opportunités.

Rien que le marché des bâtiments intelligents est estimé à 300 milliards de dollars en 2022 ! Tout le monde pourra y trouver sa place si la peur ne prend pas le dessus. Nous aurons ainsi une autoroute de croissance à notre disposition qui nous offrira des possibilités infinies, à condition de savoir extraire la substantifique moelle de ces évolutions et d’en contenir les potentielles dérives.
Vincent LALANNE, fondateur et CEO d’ACCELINN, incubateur conseil innovation
@LalanneVlalanne

Retrouvez cet article sur: http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-159119-big-data-et-intelligence-artificielle-un-peu-de-decryptage-pour-y-voir-plus-clair-2016028.php?utm_content=buffer2bf92&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer&qu7s17QvrQ2vMz5K.99

0 comment on “ Jamais sans mon intelligence artificielle!!Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *